«VOIR L’UKRAINE » A PARIS

Du 3 au 9 décembre, l’itinéraire européen du festival « Voir l’Ukraine : Le Piédestal vide » marquera sa dernière étape à Paris.  Le festival présentera des films à la Filmothèque du Quartier Latin, une exposition d’art contemporain ukrainien dans la galerie Jour et Nuit Culture et un débat à l’INALCO.

Le programme détaillé est à retrouver ici : www.seeukraine.org/schedule

« Voir l’Ukraine : le voyage en Europe de Docudays UA » est un projet de diplomatie culturelle, organisé par le festival international de films documentaires sur les droits de l’homme Docudays UA. Le projet comprend trois volets : des projections de films documentaires en présence de leurs auteurs, une exposition d’art contemporain, ainsi qu’un débat en public où artistes, réalisateurs, intellectuels, journalistes et militants des droits de l’homme évoqueront le contexte et les mutations contemporaines du pays.

Cette année, « Voir l’Ukraine » s’articule autour du concept du « Piédestal vide » et tentera d’analyser la situation à l’œuvre aujourd’hui en Ukraine.  Le processus de « décommunisation » a permis d’ouvrir un débat sur les valeurs sociales et une nouvelle réflexion sur les canons de l’histoire ukrainienne. Les figures du passé, sources de défiance, ont été renversées. Les nouveaux héros n’ont pas encore été établis. La configuration du « piédestal vide » déclenche de fait une recherche des héros des temps nouveaux. Quels pourraient-ils être ? En fin de compte, faut-il ériger de nouveaux héros sur les anciens piédestaux ? Faut-il suivre les traces des vieilles idéologies ?

Le programme cinéma du festival à Paris (4-8 décembre) inclut quatre documentaires ukrainiens qui ont circulé avec succès dans les festivals internationaux. Parmi eux, le dernier film d’Alisa Kovalenko, “Home Games”, sur le football féminin, le film-enquête “La Cacophonie du Donbass” d’Igor Minaiev, qui explore un angle mort de l’histoire moderne du pays, plus précisément la construction du mythe autour du Donbass. Le film utilise des images d’archives et des entretiens avec des habitants d’Ukraine orientale, témoins et victimes de l’agression russe. “Dixie Land”, de Roman Bondartchouk dépeint le quotidien difficile d’un orchestre de jazz pour enfants à Kherson, dans le sud de l’Ukraine. Dans le poétique “Delta”, Oleksandr Techinskiy filme la vie des habitants de la petite ville de Vilkovo – surnommée la “Venise ukrainienne” – située dans le delta du Danube, non loin de la frontière roumaine.

Chaque projection sera suivie d’une rencontre avec les auteurs des films.

Les séances débuteront à 19h30, à la Filmothèque du Quartier Latin.

Le projet d’exposition « Le Piédestal vide », construit en dialogue avec la vision documentaire de cinéastes, propose un regard sur la réalité ukrainienne, à l’aide du langage de l’art contemporain. L’exposition présentera les œuvres des artistes ukrainiens Kostiantyn Zorkine, Yevhen Nikiforov, Oleksandr Navrotskyi, Yulia Chervinska, Ihor Chekachkov, Valéri Miloserdov, Maria Plotnikova, Serhiy Radkevych, ainsi qu’une série de photographies d’archives du photographe amateur Marko Zalizniak (1893-1982), originaire d’Ukraine orientale, qui font singulièrement écho aux circonstances actuelles.

Le vernissage, la performance et la visite guidée par le commissaire de l’exposition Oleksandr Mykhed auront lieu le 4 décembre à 19h30 dans la galerie Jour et Nuit Culture. Entrée libre.

Un débat autour du « Nouveau cinéma ukrainien, entre art et politique » fera intervenir des participants ukrainiens et français. Comment le cinéma contemporain participe-t-il de la formation d’une identité ukrainienne aux yeux de ses propres spectateurs et à l’extérieur de ses frontières ? Les participants de cette table ronde seront le curateur et écrivain Oleksandr Mykhed, le directeur artistique du festival du film d’Odessa Anthelme Vidaud et le réalisateur du film « La Cacophonie du Donbass » Igor Minaiev. La modération du débat sera assurée par le journaliste et producteur de films documentaires Stéphane Siohan.

Le débat se tiendra en public à l’INALCO, dans l’amphithéâtre 7, à partir de 19h30. Entrée libre.

Toutes les actualités et le calendrier de l’événement sont à retrouver sur le site Internet du projet : www.seeukraine.org. Pour toute demande d’organisation et d’interview, s’adresser au service de presse du festival à l’adresse email suivante : anna.koriagina@gmail.com, 07 82 95 76 90

En octobre et en novembre 2018, le festival « Voir l’Ukraine : le Piédestal vide » s’est tenu à Madrid et à Munich. Il s’agit de la deuxième tournée européenne du projet « Voir l’Ukraine : Docudays UA voyage à travers le monde ». En 2016-2017, le festival a été organisé en France, en Grèce, en Italie, en Allemagne et en Espagne. Le projet est soutenu par la fondation Open Society Initiative for Europe (OSIFE).

Ce festival est non-commercial.

Docudays UA est le seul festival international dédié au cinéma documentaire sur les droits de l’homme en Ukraine. Il fait partie du réseau Human Rights Film Network (Réseau des Films sur les Droits de l’Homme). Il se tient chaque année à Kiev, durant la dernière semaine du mois de mars. A la fin de chaque édition, Docudays UA organise une présentation des meilleurs films dans les régions du pays à l’occasion d’un Festival itinérant. La projection et la discussion autour des films avec des experts des droits de l’homme se déroulent d’octobre à décembre (inclus). Tout au long de l’année, Docudays UA participe à la démocratisation du cinéma documentaire d’auteur en distribuant des films en salles dans le cadre du projet DOCU/HIT. Docudays UA développe l’esprit critique de la jeunesse dans des ciné-clubs et des espaces dédiés aux droits de l’homme. Le festival porte également des projets de diplomatie culturelle «VOIR L’UKRAINE » (SEE UKRAINE) en Europe. Il aide de jeunes cinéastes documentaires à produire leurs films à travers la plateforme DOCU/PRO. Chaque année, le festival édite un catalogue du cinéma documentaire ukrainien afin de le promouvoir à l’étranger. La 16ème édition de Docudays UA aura lieu du 22 au 30 mars 2019 à Kiev.

сommentaires
0