«L’art reste éternellement le même: l’art. C’est pourquoi il n’y a pas d’art nouveau. Il y a de nouveaux artistes». (Egon Schiele 1890 – 1918).

«Mykhailo (Misha) Sydorenko n’est pas un artiste conceptuel, il est un peintre. Il ne cherche pas à être original, pour son et mon plaisir et, ainsi, lui-même est libéré des forces qui pourront éventuellement être destructives pour tout ce qu’il considère comme important pour son art. Il est un voyageur dans ses paysages. (suite…)

Ouverte au monde, l’âme d’une femme étend ses ailes. Mais ne s’enferme-t-elle pas elle même dans des cages d’or ou parfois dans celles qu’elle fabrique  par le poids du quotidien?

Corbeau, symbole de la sagesse? ou celui de la perte d’espoir? Oiseaux, impressions légères sur les robes d’été, ou oiseaux carnivores d’Hitchcock? L’oiseau n’a pas de frontière, mais peut se fracasser contre la vitre transparente de la dictature du bien être de la société de consommation, de celle des idéologies dominantes. (suite…)

Vendredi 24 février: hommage aux héros du Maïdan. Soirée littéraire

Soirée organisée en partenariat avec le Club littéraire ukrainien en hommage aux héros du Maïdan.
Présentation du livre de Khrystyna Lukashchuk traduit de l’ukrainien par Justine Horetska aux éditions Bleu et Jaune – Tetiana Sirotchuk éditrice.
Projection d’un court documentaire sur les évènements du 18-20 février 2014 à Kyiv.
Le Maïdan dans la littérature sera présenté par Iryna Dmytrychyn, Maître de conférences à l’INALCO, et Justine HORETSKA, traductrice. Soirée en français.

1 2 3 4 10